LA FINANCE ISLAMIQUE : GESTION MONÉTAIRE ET BANQUAIRE

Juil 16, 2021

Par : @Zak

En arabe, le terme “dîn” est souvent traduit de manière littérale par “religion”. Néanmoins, ce qu’il faut savoir, c’est que le terme “dîn” a aussi pour définition “mode de vie” et “culture”. En effet, la religion musulmane régit certes l’aspect spirituel d’une personne, mais également ses actions et dire du quotidien. Ce n’est pas qu’une religion. C’est également un mode de vie.

 

Et, dans la vie, s’il y a bien quelque chose de très important, ce sont les finances : la gestion de notre argent. L’Islam propose un tas de règles très précises vis-à-vis de ce domaine. Ce dernier prends d’ailleurs de plus en plus d’ampleur : La finance islamique se chiffre à 700 milliards de dollars sur le marché mondial en 2008, à 1 300 milliards en 2011, et à 1 540 milliards de dollars en 2012.

 

Les deux parties à une transaction commerciale ont le droit de l’annuler tant qu’elles ne se sont pas séparées ; et si elles disent la vérité et clarifient tout, elles seront bénies dans leur transaction ; mais si elles mentent et dissimulent quelque chose, la bénédiction sur leur transaction sera effacée

 

– Sahih Muslim / Bukhari (S-M 10-3661)

🔊 Podcast 01 (exposé)

🔊 Podcast 02 (questions)

Illustration : Hamed Azeemi

After thinking